biblio_007

Les résultats sont tombés hier : je ne suis pas admise au concours (même pas sur la liste complémentaire, rhôôô) mais j'essaie de trouver quelques raisons (plus ou moins valables) pour continuer à avancer :

1) Je n'aime pas travailler avec les enfants : statistiquement, les morveux enfants fréquentent plus les bibliothèques municipales que les bibliothèques universitaires (dans les BU, ils sont appelés "étudiants")(parfois, ils sont autant relou)(comme les vieux, mais c'est un autre problème)

2) Paris, c'est bien, mais quand on veut travailler en Province, c'est tout de suite moins bien. Parce que, vous savez quoi (et ça va en étonner plus d'un)(ou pas), il n'y a pas de bibliothèques du réseau de la Mairie de Paris en Province, c'est dingue, non ? (Bertrand D., si tu pouvais arranger ça d'ailleurs...)

3) Quand on apprend une mauvaise nouvelle, on peut manger gras, sucré et salé sans qu'on nous fasse de réflexions politiquement correctes. Je me suis donc fait plaisir, sans scrupules, en déjeunant au McDo (tout n'est pas parfait, le coca était indisponible au moment de la commande ; du coup, j'ai pris un Sundae caramel pour combler le manque de sucré) et avaler le pot de Nutella à la petite cuillère (et pis, ça me fait un verre en plus dans mon placard).

4) Je dépense plein de sous dans les magasins de fringues, de livres, d'accessoires, de déco... (j'en passe et des meilleures). 7 semaines sans achats (ou presque), j'ai du pain sur la planche pour tout rattraper !

5) Une déception me fait toujours remettre plus ou moins en question. Du coup, je fais le plein de projets : envie de voyages, de sorties entre copines, d'une nouvelle coupe de cheveux, d'être créative. Bref, mon cerveau pense à autre chose et c'est déjà pas mal.

On se console comme on peut... Je vais enfin pouvoir reprendre une activité normale. La bonne nouvelle, c'est que je suis de retour à plein temps dans la blogosphère ;-) A très vite !