{expérience personnelle}

Une fois les résultats d’admission obtenus et la joie qui en découle passée (ou pas), il faut penser au choix des postes.

Sache, lecteur, que tout ce qui suit est rarement dit (ça doit être une omerta, quelque chose dont seuls les initiés connaissent mais dont on cache aux lauréats), et que j’avais l’impression qu’on était la première promotion à obtenir ce concours, tellement le manque de communication était flagrant.

Commençons par le début : la liste des postes. Tout d’abord, on reçoit un beau courrier du Ministère nous indiquant la procédure. On nous dit que la carte des postes sera disponible sur Internet à une telle date. On va sur Internet à cette date et on nous dit, “en fait non, c’est prévu pour le lendemain”. Finalement, la carte apparaîtra à la date prévue mais dans la soirée.

J’ai donc toute la soirée pour décider qui je vais appeler (voir les villes qui m’intéressent puis les postes)(logique). J’ai comme l’impression que ça va être la foire d’empoigne le lendemain.

Deuxième étape : rentrer en contact avec les scd. On est mercredi, jour des enfants, je tente quand même le téléphone. Peine perdue : numéro de téléphone erroné, sonne dans le vide, occupé... Bref, l’après-midi, j’essaie le mail. Envois groupés, toussa. Et j’attends. J’attends qu’on me rappelle, qu’on m’envoie un mail, qu’on me fasse un signe en gros.

Troisième étape : le harcèlement. Téléphone + mail. Deux jours plus tard, premières réponses et premiers rendez-vous. “ah, si je suis disponible dans 3 jours ?”... “oui, le poste m’interesse mais je n’ai plus le jour de congés à poser...””ah, mais si vous ne venez pas, on met dans notre liste que les candidats que nous voyons”... Bon, bon, bon !

Quatrième étape : les entretiens. J’y suis allée la fleur au fusil. Je n’aurai pas dû. J’ai passé des véritables entretiens d’embauche : on se présente, on nous présente le poste, on nous pose tout un tas de questions sur notre parcours professionnel pour voir si il est en accord avec le poste proposé. On m’a même demandé quels étaient mes loisirs ^^

Cinquième étape : les voeux. La plupart des directeurs des scd (enfin, ceux qui m’ont répondu ^^) m’ont demandé de leur signaler à quelle place je les mettais dans mes voeux. On faxe ou on mail (ou les deux) notre réponse au Ministère (n’attendez pas de réponse de leur part, j’attends toujours des réponses à mes questions posées il y a un mois) pour que la décision finale soit prise.

D’après ce que j’ai compris, le classement suite au concours compte pour obtenir un des postes de notre liste, mais il ne suffit pas : les directeurs des scd font également une liste de “leurs préférés” et le ministère choisit en fonction de ces 2 critères mais aussi en fonction de la situation personnelle du lauréat.

Et on attend 16 (longs) jours pour le verdict.

Et pis, on n’a pas forcément les choix qu’on voulait (même si les 2 parties étaient d’accord) mais soit on accepte, soit on refuse le concours. Quand tu sais que certains scd ont gardé leurs poulins (même si ils n’étaient pas sur la fameuse liste), que tous les postes vacants n’étaient pas déclarés, tu te dis que ton avenir aurait pu se jouer ailleurs... Ca m’apprendra à passer les concours et à les réussir ;-)